Stretching

Stretching

LE STRETCHING

Entre sport et relaxation, le stretching enchaîne des mouvements d’étirements et de détente, très efficace pour entretenir sa souplesse et sa silhouette.
C’est également une activité  idéale pour les personnes nouées, fatiguées et stressées.

LES BIENFAITS

1. Il facilite les mouvements
La mission des aponévroses consiste à limiter ou à favoriser la mobilité musculaire et articulaire. En les étirant, on gagne donc en capacité à se mouvoir. Les gestes deviennent plus fluides, plus amples. On s’assouplit.

2. Il rééquilibre le tonus musculaire
On a tendance à contracter plus que nécessaire la plupart de nos groupes musculaires. Les étirer permet d’harmoniser l’activité tonique en fonction de nos besoins réels. Une vertu compensatrice indispensable aux sportifs. Ne répète-t-on pas qu’il faut s’étirer avant et après un effort.

3. On évite les douleurs chroniques
Le muscle s’habitue aux positions incorrectes qu’on lui fait subir, surtout lorsque l’on manque d’activité physique. En améliorant la souplesse corporelle, le stretching évite ou améliore les raideurs, qui sont souvent les révélateurs d’un stress ou d’une souffrance psychologique.

4. On redécouvre son corps
En se concentrant sur une posture, en isolant une partie du corps pour l’étirer, on prend conscience de l’existence de zones oubliées, dégradées ou volontairement négligées. Notre schéma corporel prend alors forme dans notre tête et on le situe mieux dans l’espace.

5. On se relaxe, sans en avoir l’air… 
Nos angoisses, nos conflits, nos inquiétudes, eux aussi, s’impriment dans notre corps, jusqu’à le mettre sous tension En travaillant ses postures, en dénouant ce qui entrave le mouvement, on lâche prise. Cette sensation de détente par le stretching peut d’ailleurs fournir un tremplin vers d’autres méthodes de relaxation.

6. Il développe la concentration
Le stretching réclame une attention intense pour observer la posture ou le mouvement d’étirement recherché, pour sentir précisément le muscle qui travaille, pour accorder sa respiration au geste ou à l’attitude. La lenteur d’exécution, indispensable pour obtenir un meilleur allongement, participe à cet état de vigilance.

7. On met à l’épreuve sa volonté
Si vous ne faites aucun effort, personne ne le fera à votre place ! Pas question de faire semblant de contracter le quadriceps et de relever la pointe des pieds au maximum pour étirer le mollet, si vous désirez obtenir des résultats.

8. On récupère de l’énergie
Finalement, en nous mobilisant corps et âme, ce contrôle total des gestes ou des attitudes nous remet en accord avec notre organisme, favorise la confiance en soi. On se détend au service d’un meilleur rendement musculaire et articulaire dans le but de récupérer une aisance perdue par négligence. Et on se requinque.

Le stretching accompagne généralement un travail de respiration et de maitrise de soi et procure une sensation de bien être et de légèreté en fin de séance.
Le stretching peut se pratiquer seul ou en complément d’un autre sport. Il est accessible à tous.